Infirmier, ou devrais je dire, homme au parcours atypique

Maurice Moreton, alias Momo, alias Ton Mo ou encore Momo a !! est né à Fort-de-France à (Châteaubœuf).

Infirmier psychiatrique durant plus de 30 ans, mais surtout artiste « Péruvien » autodidacte aux multiples facettes ce décrit comme « un ouvrier de l’art ». Il vit dans la belle commune de son père Mr TERAS MORETON  qui vivait au quartier Pérou dans les hauteurs du Marin.

C‘est chez lui auprès des siens que cet homme me reçoit, car c’est là qu’il  puise son inspiration et sa joie de vivre qu’il vous communique volontiers si vous avez la chance de le côtoyer et de l’approcher d’assez près.. Là, vous entrer dans sons univers fantastique : il y bricole, écrit, peint, joue de la musique, coud, sculpte le bois, jardine, etc...

Ce jeune infirmier retraité du centre hospitalier de Colson a su mettre son art au service de ces patients. D’ailleurs la « Moreton-therapie » a été certainement plus apaisante que les neuroleptiques administrés dans les situations difficiles. Il peut maintenant laisser libre court à son inspiration, d’ailleur "Châteaubœuf" est son premier récit.

 Qui ne connaît pas le glorieux passé de Châteauboeuf ? Voici contée l'émergence du petit peuple de ce quartier de Fort-de-France durant les années 30. Ce quartier fut habité en majorité d'hommes et de femmes issus de la commune du Marin qui, a cause des déboires économiques de l’époque, ont du quitter leur commune.

 Ces hommes et ces femmes étaient de surcroit en majorité des ouvriers agricoles. C’est grâce à eux et à leur savoir faire que l’on a d’ailleurs pu réhabiliter l’usine de DILLON. Comme il aime à le répéter à ceux qui veulent l’écouter, Chateauboeuf est un quartier du Marin.

. Dans son livre l'auteur peint son quartier tel qu'il fut, tel qu'il est et tel qu'il aimerait qu'il soit. Coups de cœur et coups de gueule s'entrelacent. Et si de ce monde en ébullition naissait un monde meilleur où tous trouveraient le bonheur?


La chronique sociale côtoie ici l'univers poétique de l'auteur, qui signe avec amour et humour un récit plein d'entrain mêlant réalité et fiction. Une description vivante, sans complaisance, qui écorche en passant et qui permet de s'évader à travers des personnages épiques et hauts en couleur.

S’il y a un message que cet homme aimerait transmettre à son pays serait celui là :

« tet ou pa pou en lè zepol ou kon an enjolivè mem si ou se en bel ti bolom » :

Il faut réfléchir afin d’avancer et aider les autres à le faire. Mais il faut le faire avec beaucoup d’amour et d’humour car notre jeunesse à besoin de repères.

Téléphone / Fax : 0596 67 41 47

Publicité